•  
  •  


Real Time Analytics


"Extremum oppidum Allobrogum et proximunque Helvetiorum finibus Genua; ex eo oppido pons ad Helvetio pertinet" - Jules César - Guerre des Gaules

Genève, ville des Allobroges, était en 58 av. J.-C., la cité la plus proche du territoire des Helvètes. Aujourd'hui, nous avons tendance à croire que nous en sommes toujours là: proches des Suisses mais pas tout à fait suisse...

"N'est-il pas glorieux pour une petite ville de vingt-six-mille habitants de forcer le voyageur à consacrer trois pages à la description de son caractère? Ce voyageur serait bien embarrassé s'il lui fallait faire trois pages sur le caractère de l'habitant de Lyon, de Rouen ou de Nantes. le curieux qui a vu Berne, Zurich, Bâle, et ce je ne sais quoi de "cotonneux" des autres villes de la Suisse aperçoit bientôt nettement tout ce que Genève doit à Calvin." - Stendhal, Mémoires d'un touriste, 1837

"Genève, depuis quinze ans, a été raclée, ratissée, nivelée, tordue et sarclée de telle sorte qu'à l'exception de la butte Saint-Pierre et des ponts sur le Rhône, il ny reste plus une vieille maison. Maintenant, Genève est une platitude entourée de bosses...  Genève n'en est pas moins une ville admirablement située où il y a beaucoup de jolies femmes, quelques hautes intelligences et force marmots ravissants jouant sous les arbres au bord du lac. Avec cela on peut lui pardonner son petit gouvernement inepte, ridicule et tracassier....Cependant encore un peu et Genève deviendra une ville ennuyeuse." Victor Hugo, lettre à sa femme - 24 septembre 1839

"Cette ville est une horreur! Une vraie Cayenne! ... Ils ont planté un vilain petit square, juste quelques buissons (pas un seul arbre) tout à fait dans le genre des deux squares moscovites de la rue Sadovaïa qu'on aurait réunis, eh bien, ils l'ont photographié et vendent les cartes postales avec ce titre: "Jardin anglais à Genève". Dostoîevski, de passage à Genève en 1867

Innombrables, autour de nous, sont les lieux qui attendent encore les paroles qui leur donneront un surcroît de présence, selon l'heure et la lumière du jour, la passion joyeuse ou noire, le consentement ou la querelle qui prévalent en nous. Jean Starobinski, Les lieux et les paroles, 1996